Lecture en cours
Preview MIUT : François d’Haene pour un doublé ?

Preview MIUT : François d’Haene pour un doublé ?

Vue sur Porto da Cruz à Madère
[et_pb_section bb_built= »1″ _builder_version= »3.0.47″][et_pb_row custom_margin= »-83px|| » _builder_version= »3.21.4″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″ text_font= »|600|on|||||| »]

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″ text_font_size= »12px » link_font= »|700||||||| » link_text_color= »#e09900″ custom_margin= »-13px|| » z_index_tablet= »500″]

Vue sur Porto Da Cruz par Vincent Gaudin

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.21.4″][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″ header_font= »|||||||| » header_2_font= »|600||||on||| » header_2_text_color= »#000000″ header_2_font_size= »18px » border_width_bottom= »2px » border_color_bottom= »rgba(12,12,12,0.63) »]

L’Ultra qui lance vraiment la saison

 

[/et_pb_text][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″]

Le mois d’avril marque la fin de la saison hivernale et donc le vrai début de la saison de trail et d’ultra. En effet, de plus en plus de traileurs élites profitent de l’hiver pour chausser les skis et couper de la course à pied. Kilian Jornet évidemment, mais aussi François d’Haene et beaucoup d’autres. Même les Américains, qui pratiquaient très peu l’entraînement croisé jusqu’ici (vélo ou ski) s’y mettent. Une stratégie qui a fait ses preuves, mais à double tranchant, ce que ne manque pas de rappeler François d’Haene dans l’interview accordée à IrunFar avant le départ de ce MIUT. Entre fraîcheur physique et psychologique et faiblesses musculaires liées à un manque de kilomètres, l’équation est complexe.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.20.2″][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″ header_font= »|||on||||| » header_text_align= »center » header_text_color= »#000000″ header_2_font= »|||on||||| » header_2_text_align= »center » header_2_text_color= »#000000″]

les favoris

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row custom_margin= »-31px|| » _builder_version= »3.21.4″][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text _builder_version= »3.20.2″ header_3_font= »|||||on||| »]

Chez les hommes

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.20.2″][et_pb_column type= »2_5″][et_pb_image src= »https://tendancetrail.fr/wp-content/uploads/2019/04/francois-dhaene.jpg » _builder_version= »3.21.4″ z_index_tablet= »500″]

[/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type= »3_5″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″]

François d’Haene : quand il s’élance sur un Ultra, il est difficile de ne pas le mettre parmi les favoris. Comme il en a l’habitude désormais, François d’Haene a passé l’hiver sur les skis dans le Beaufortain. Il arrive à Madère en très bonne condition physique, mais avec très peu de kilomètres au compteur. Cela pourrait lui être préjudiciable étant donné la concurrence cette année. Cela dit, les sentiers de Madère ont l’air de lui convenir plutôt bien, puisqu’il avait remporté l’édition 2017 en explosant le record de l’épreuve (13h05). Il est le grand favori. 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.20.2″][et_pb_column type= »3_5″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″]

Tim Tollefson : l’Américain, déjà deux fois sur le podium de l’UTMB, est un sacré client. Ancien marathonien, il a une solide base de vitesse. Surtout, Tim Tollefson est un parfait gestionnaire et il sait finir fort. Il a cette année fait le choix d’une prépa hivernale à « l’européenne », en faisant beaucoup de ski de randonnée. Il arrive en forme, et sera parmi les prétendants à la victoire. 

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »2_5″][et_pb_image src= »https://tendancetrail.fr/wp-content/uploads/2019/04/tim-tollefson.jpg » _builder_version= »3.21.4″ z_index_tablet= »500″ url= »https://timtollefson.wordpress.com/ » url_new_window= »on »]

[/et_pb_image][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″ z_index_tablet= »500″]

Tim Tollefson

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.20.2″][et_pb_column type= »2_5″][et_pb_image src= »https://tendancetrail.fr/wp-content/uploads/2019/04/andris-ronimoss.jpg » _builder_version= »3.21.4″ z_index_tablet= »500″]

[/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type= »3_5″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″]

Andris Ronimoiss : Vainqueur surprise l’année dernière, il connait par coeur le parcours, qui lui convient plutôt très bien. 6ème de la CCC en 2018, le Letton sera un client à suivre.

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.20.2″][et_pb_column type= »3_5″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″]

Maxime Cazajous : moins connu du grand public, Maxime Cazajous pourrait bien être une des surprises de cette édition 2019. 3ème du dernier Grand Raid de la Réunion, il avait mené toute une partie de la course en compagnie de François d’Haene. L’athlète du team Hoka ne cesse de progresser et prendre confiance, il faudra le suivre.

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »2_5″][et_pb_image src= »https://tendancetrail.fr/wp-content/uploads/2019/04/maxime-cazajous.jpg » _builder_version= »3.21.4″ z_index_tablet= »500″]

[/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.0.48″ background_size= »initial » background_position= »top_left » background_repeat= »repeat »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text _builder_version= »3.20.2″ header_3_font= »|||||on||| »]

Chez les femmes

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.20.2″][et_pb_column type= »3_5″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″]

Mimmi Kotkaau même titre que François d’Haene, Mimmi Kotka fait figure d’épouvantail. Elle a dominé outrageusement ces dernières saisons, même si elle a connu une fin d’année 2018 plus compliquée. Elle est favorite, d’autant que le format 115km lui convient parfaitement. 

Voir aussi
Polar Grit X

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »2_5″][et_pb_image src= »https://tendancetrail.fr/wp-content/uploads/2019/04/mimmi_kotka.jpg » _builder_version= »3.21.4″ z_index_tablet= »500″]

[/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.20.2″][et_pb_column type= »1_3″][et_pb_image src= »https://tendancetrail.fr/wp-content/uploads/2019/04/courtney_dauwalter.jpg » _builder_version= »3.21.4″ z_index_tablet= »500″]

[/et_pb_image][/et_pb_column][et_pb_column type= »2_3″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″]

Courtney Dauwalter : peu connue en Europe, Courtney Dauwalter est pourtant l’une des meilleures ultra traileuses du monde. Peut-être même la meilleure à l’heure actuelle. Il est vrai que l’on ne l’a pas vu sur les grandes courses européennes comme l’UTMB, mais l’Américaine a déjà un palmarès incroyable : Western States, Ultra du Mont Fuji, Tarawera et bien d’autres courses encore. Si je devais mettre une pièce, ce serait sur elle. 

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row _builder_version= »3.20.2″][et_pb_column type= »3_5″][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″]

Audrey Tanguy : la protégée d’Antoine Guillon ne cesse de progresser depuis quelques saisons. C’est en 2018 qu’elle a véritablement explosé, remportant la TDS devant Rory Bosio et réussissant à se hisser sur le podium du Grand Raid pour son premier « 100 miles ». Elle pourrait créer la surprise. 

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »2_5″][et_pb_image src= »https://tendancetrail.fr/wp-content/uploads/2019/04/audrey-tanguy-1.jpg » _builder_version= »3.21.4″ z_index_tablet= »500″]

[/et_pb_image][et_pb_text _builder_version= »3.21.4″ z_index_tablet= »500″]

Peignée Verticale ©

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]
Quel est votre avis ?
J'aime
0
Septique
0
Wow
0
Afficher les commentaires (0)

Répondre

Votre E-mail ne sera pas publié.


© 2020 Tendance Trail. Tous droits réservés.

Aller vers le haut