MIUT – Mario Pereira ©

Ce dernier week-end d’avril a donné lieu à un spectacle de toute beauté sur la “planète Trail”. Deux des ultras les plus attendus de la saison se déroulaient aux antipodes du globe. Le premier en Asie, au Japon, autour du mythique Mont Fuji. Le second sur l’île de Madère. Les Français ont brillé, pour notre plus grand plaisir.

MIUT : François d’Haene toujours au sommet

MIUT – J O A O M F A R I A ©

Le MIUT (115km / 7200m D+) était sans aucun doute l’Ultra le plus relevé depuis le début de saison. François d’Haene était prévenu, il se savait attendu, il n’aura pas déçu. Le Français se savait en forme après un hiver studieux sur les skis dans Beaufortain. Néanmoins, on pouvait légitimement s’interroger quant à sa capacité à faire la transition des skis aux baskets puisqu’il n’a recommencé à courir que très récemment lors d’un stage avec le Team international de Salomon aux Açores. Il n’en a rien été puisque le Français a (dé)montré une nouvelle fois qu’il était quasiment imbattable.

Très rapidement, il s’est détaché en compagnie de son compatriote Germain Grangier et de l’Américain Tim Tollefson. À l’usure, sous ses coups de boutoir, ses adversaires n’ont pu tenir le rythme et il s’est envolé vers une deuxième victoire sur l’île de Madère en 13h49. Le Suisse Diego Pazos prend quant à lui une magnifique 2ème place. Parti plutôt prudemment, il a grignoté les places une à une. Tim Tollefson complète le podium alors que Germain Grangier qui a accompagné le vainqueur sur près de 90km a du abandonner à la suite d’une chute. 

 

 

MIUT – Mario Pereira ©

Chez les femmes, Courtney Dauwalter a fait parler toute sa classe. L’Américaine a mené de bout en bout une course qui ne semblait pas trop lui convenir sur le papier. Habituée aux terrains assez roulants et en tout cas beaucoup moins techniques, elle n’a jamais été inquiétée. Elle s’impose en prenant au passage une magnifique 10ème place au scratch. Monstrueux. Elle est très clairement la meilleure ultra traileuse du moment. 

À ses côtés sur le podium une autre Américaine, Katie Schide (compagne de Germain Grangier), et la Française Audrey Tanguy. Cette dernière prouve une nouvelle fois qu’elle fait désormais partie des toutes meilleures mondiales. 

Ultra Trail Mont Fuji : Xavier Thévenard en patron

Dogsorcaravan ©

Le plateau était certes moins relevé cette année, mais l’Ultra Trail du Mont Fuji reste un rendez-vous important du circuit. Avec le retrait quelques heures avant la course de Benoit Girondel – double vainqueur du Grand Raid – on pouvait penser que Xavier Thévenard aurait un boulevard. C’était oublié que l’Asie est un continent émergent en matière de trail et que les coureurs talentueux y sont de plus en plus nombreux.

Le déroulé de la course avait un sérieux air d’UTMB 2018 pour le petit prince de Chamonix. Un début de course prudent, avant de rejoindre et prendre la tête à la moitié du parcours. Une période de gestion, avant de creuser irrémédiablement l’écart et s’envoler vers la victoire. Xavier Thévenard s’impose finalement en 19h36, laissant le Chinois Jing Liang – récent 2nd à la Vibram Hong Kong 100 – à plus d’une heure (20h39). Impressionnant.

Chez les femmes, notons la très belle 4ème place de Sylvaine Cussot pour son premier 100 miles. C’est la Chinoise Fuzhao Xiang en 24h20 qui s’impose devant l’Australienne Lou Clifton et la Japonaise Kaori Ashsahara

Bonus : la Bouillannante, Ultra Pas du Diable…

D’autres courses avaient lieu plus proche de chez nous. En Belgique, le 50km de la Bouillonnante – étape du Golden Trail National Series – a donné lieu à une belle bataille entre Ludo Pommeret et Michel Lanne. C’est le premier qui s’impose finalement alors que Michel Lanne, qui volait vers la victoire, s’est perdu dans les derniers kilomètres.

Sur l’Ultra Pas du Diable, c’est dans des conditions dantesques (plus de 70% d’abandon !) victoire en commun de Cédric Chavet et Xavier Semen en 17h00. Fabrice d’Aletto complète le podium. Chez les femmes, c’est Irina Malejonock qui s’impose devant Emilie Lecomte