Demain, samedi 18 janvier, la première course de la saison 2020 de l’Ultra Trail World Tour, circuit de référence en matière d’ultra trail, se tiendra à Hong Kong. Une course atypique qui accueille chaque année les meilleurs coureurs asiatiques, mais aussi quelques autres stars des autres continents. Cette année, l’homme à suivre sera sans aucun doute le jeune américain Jared Hazen.

La Hong Kong 100, une course pas comme les autres

103 km & 5300m de D+, sur le papier la Vibram Hong Kong 100 semble tout à fait dans la moyenne des ultras “courts” que l’on retrouve un peu partout sur la planète. Cela est presque étonnant lorsqu’on sait que l’intégralité du parcours se situe tout près de la mégapole chinoise. En réalité, les alentours de Hong Kong sont très vallonnés, pour ne pas dire plus, le point culminant de la course se situant au Tai Mo Shan à près de 1000m d’altitude.

La grande particularité de cette épreuve est le nombre impressionnant de marches disséminées tout au long des 103 km, et les incalculables relances. Les montées sont relativement courtes, mais on passe son temps à les enchaîner. Autre spécificité, la présence de nombreuses parties bétonnées. Les chemins de randonnée, contrairement à ce que l’on pourrait trouver chez nous, sont souvent parfois recouverts de béton afin de les rendre plus accessibles.

 

Les favoris : Jared Hazen pour le record

Chez les hommes, l’immense favori n’est autre que le jeune Américain Jared Hazen. Pas encore très connu en France, car il n’a jamais participé à l’une des courses de l’UTMB notamment, il est aujourd’hui l’un des ultra traileurs les plus rapides de la planète. Lorsque le terrain est roulant, il n’y a peut-être que Jim Walmsley pour le battre. En 2019, il avait été impressionnant d’abord à Lake Sonoma, qu’il a remporté devant le Français Seb Spehler, mais surtout à la Western States 100 où il finit deuxième en battant l’ancien record de Jim, en 14h26. Le record de Min Qi en 9h28 pourrait tomber, et de loin.

Il faudra suivre également Liang Jing, un très bon coureur chinois qui avait remporté l’épreuve en 2018, devant Min Qi, en battant le record. Mais ce dernier fut finalement disqualifié, car il avait pris de l’eau auprès d’un randonneur. Nul doute qu’il aura soif de revanche cette année et tentera de déjouer les pronostiques.

Autre Européen qui pourrait se faire remarquer, l’Espagnol Pere Aurell. Il sort d’une année 2019 assez décevante avec notamment un abandon à la TDS. Plutôt amateur de terrains techniques, il sera intéressant de voir s’il arrive à s’adapter.

Chez les femmes, une favorite se dégage également : Ragna Debats. La star néerlandaise, vainqueure en 2019 du Marathon des Sables, de la Transvulcania et de la CCC (entre autres), est rarement battue lorsqu’elle s’élance avec un dossard. Difficile d’imaginer qu’elle ne franchira pas encore une fois la ligne d’arrivée en première position.

Il faudra suivre néanmoins Xiang Fuzhao, deuxième l’an passé en 12h17, devant des coureurs comme Timothy Olson ou Sange Sherpa. C’est une cliente, qui connaît parfaitement le terrain.