PHOTO : © I RUN FAR

Le 27 juin 2020, la 47e édition du plus vieux ultra trail de la planète, la Western States 100, se déroulera en Californie. Rendez-vous important de la saison, cette épreuve de l’Ultra Trail World Tour sera particulièrement intéressante à suivre du côté français cette année. Deux de nos meilleurs coureurs, Audrey Tanguy et Sébastien Spehler, y seront présents aux côtés d’autres grands prétendants.

La Western States 100 est une course historique qui n’a jamais très bien réussi aux coureurs français. 2020, serait-ce la bonne ? Après François D’Haene en 2018 qui avait fini à une belle deuxième place derrière l’intouchable Jim Walmsley, en battant le record français de l’épreuve (15h54). La plus belle performance d’un tricolore, hommes et femmes réunis, mais on l’espère que cette année Audrey Tanguy et Sébastien Spehler pourront faire encore mieux.

Les favoris avant les Golden tickets

Participer à cette course est très difficile. 360 places environ et un tirage au sort laissant très peu de chances. Dès lors, pour offrir chaque année une épreuve haletante, il a été décidé de mettre en place le système des “Golden tickets”. Cinq courses – HOKA ONE ONE Bandera, Black Canyon, Georgia Death Race, Lake Sonoma, The Canyons – offrent aux deux premiers (hommes et femmes) le droit de participer à la Western de la même année. En 2019 par exemple, Jared Hazen, deuxième derrière Jim Walmsley dans un temps monstrueux de 14h26 avait gagné sa place en remportant Lake Sonoma, devant Sébastien Spehler qui n’avait pas usé du sien, quant à lui.

Additionnée à cela, l’organisation invite dix élites (hommes et femmes) qui souhaitent participer, généralement la crème de la crème. Lorsque François D’Haene avait souhaité participer en 2015 (14e), 2016 (entorse avant le départ) et 2018 (2e), c’est par ce biais qu’il avait pris part à la fête.

Voici la liste des dix athlètes invités cette année : 

6 femmes, 4 hommes, et un spectacle qui devrait être intéressant à suivre !

Audrey Tanguy a-t-elle une chance ?

Dans un post sur ses réseaux sociaux hier soir, celle qui est aujourd’hui la meilleure ultra traileuse française, exprimait sa grande joie de participer à une course qui la fait rêver.

Sur le papier, cette course qui demande des qualités de vitesse – profil peu technique, descendant – n’est pas vraiment faite pour la Savoyarde qui préfère les terrains techniques et verticaux. D’autant que face à elle, il y aura des spécialistes.

  • Lucy Bartholomew (767) : la jeune Australienne sort d’une saison très compliquée. Elle a déjà participé deux fois à la WS 100, avec une 3e place en 2018. Elle n’avait que 22 ans…Ce type de terrain lui convient bien, elle a notamment brillé à l’Ultra Trail Australia et à la Tarawera qui sont des courses assez similaires en termes de profil.
  • Luzia Buehler (716) : La Suissesse ne sera certainement pas la principale concurrente d’Audrey Tanguy, même si elle a un joli palmarès sur des courses de second rang. 11e féminine à la WS 100 2019, elle a l’avantage de connaître la course.
  • Kellie Emmerson (741) : autre Australienne, Kellie Emmerson a pas mal de références sur des courses roulantes comme la WS 100. Moins à l’aise sur les terrains montagneux, elle avait terminé 11e de la TDS en 2018 lorsqu’Audrey Tanguy avait remporté l’épreuve de façon impressionnante.
  • Keely Henninger (759) : vous ne la connaissez probablement pas, mais l’Américaine est une sacrée cliente. Quand on affiche à son palmarès des courses comme Lake Sonoma ou une 3e place au scratch sur le Mt Hood 50 derrière Patrick Reaves et David Laney, ça prouve le niveau…Elle sort néanmoins d’une saison compliquée avec notamment un abandon sur la CCC.
  • Camille Herron (788) : enfin LA grande favorite, certainement la plus grande coureuse d’ultra endurance (et non d’ultra trail) au monde actuellement. L’Américaine plutôt spécialiste de la route ou de la piste, a également de belles performances en ultra trail. En 2019 elle a terminé 2e au scratch sur la Tarawera 100 miles après avoir longtemps mené la course. Sur le papier, l’Américaine sera très dure à battre. C’est presque mission impossible même sur un tel profil.

Mon pronostic

À 6 mois de l’échéance et sans avoir encore la starting list complète, il est difficile de prédire quoi que ce soit. Néanmoins, je pense qu’Audrey Tanguy a évidemment le potentiel de faire un podium. La deuxième place semble tout à fait jouable. Pour la victoire, battre Camille Herron semble compliqué, mais la WS 100 réserve souvent (pour ne pas dire toujours) des surprises. En 2019 la grande favorite Courtney Dauwalter avait abandonné, même chose pour Camille Herron. Une chose est sûre : la Savoyarde a dans les jambes le record français de Nathalie Maucler établi en 2014 (18h43). Le record féminin est détenu par Ellie Greenwood en 16h47. L’année dernière Clare Gallagher avait réalisé la deuxième performance de l’histoire en 17h23.

Sébastien Spehler : pour continuer le rêve américain

C’est l’un des traileurs français les plus passionnants à suivre ces dernières années. Depuis son arrivée dans le Team Salomon, il semble avoir pris encore une autre dimension. Toujours à l’attaque, Sébastien Spehler est un coureur spectaculaire qui coure un peu…à l’américaine ! Il ne s’en cache pas, il aime les US et en 2019 il y a d’ailleurs brillé. 2e à Lake Sonoma, il a remporté la prestigieuse TNF Endurance Challenge en fin de saison. Ce sera une première expérience pour lui sur Ultra, il n’a jamais dépassé les 90km (2x le 90km du Mont-Blanc, sans grande réussite d’ailleurs). Et la concurrence sera rude…

  • Hayden Hawks (916) : l’Américain est désormais bien connu, et c’est un énorme client. Pour vous donner une idée, il a un meilleur temps sur 5000m qu’un certain…Jim Walmsley. Le coureur du team Altra a réalisé des performances incroyables depuis qu’il est sur le circuit, mais a connu aussi de nombreux échecs, dont le dernier en date à l’UTMB où il a abandonné. Le profil lui conviendra néanmoins à merveille, il sera forcément dans le peloton de tête et devrait jouer la victoire.
  • Tom Owens (853) : l’anglais est peut-être le moins impressionnant des favoris, mais il reste tout de même un sacré coureur. 4e de l’UTMB en 2019, il n’a pas peur de la distance et fera jouer son expérience pour accrocher un podium.
  • Tim Tollefson (903) : enfin l’Américain le plus souriant de la planète trail, bien connu en France pour ses performances sur l’UTMB et notamment sa 3e place lors de la fameuse édition 2017. Grand spécialiste de l’Ultra, il a un palmarès impressionnant et un passé de marathonien (2h18 !) qui en font forcément un candidat à la victoire. Il n’a étonnamment jamais participé à la WS 100, mais il connaît bien le terrain.

Mon pronostic

À 32 ans, Sébastien Spehler a tout à apprendre sur ultra. Son manque d’expérience sera un sacré désavantage face à ses concurrents directs. Pour autant, le Français ne cesse d’impressionner et il a typiquement le profil pour briller sur la WS 100. S’il parvient à se préparer au mieux (il devrait faire un long séjour aux US en 2020), il jouera sans aucun doute le podium. Il faudra qu’il s’habitue à la chaleur, lui, l’Alsacien. Mais je mise sur lui pour une place dans les trois premiers.