Les articles précédents sur les victoires marquantes de 2019 le prouvent : l’année qui vient de se dérouler a été passionnante pour les amateurs de trail. Mais rassurez-vous, 2020 devrait être au moins aussi bien. Voici cinq tendances et/ou rendez-vous qu’il faudra suivre de près ces prochains mois.

1 – Les nouvelles pépites pour confirmer leurs ascensions

Spoil : Marco Olmo ne gagnera plus jamais l’UTMB. Spoil n°2 : ce ne sera pas un coureur de 59 ans qui gagnera l’UTMB cette année – l’âge de Marco Olmo en 2007 lors de sa deuxième victoire à Chamonix.

Le trail n’est plus un sport de vieux, bien au contraire. La fougue de la jeunesse a gagné depuis quelques années le milieu, qui voit sa moyenne d’âge décroître aussi rapidement que les glaciers du massif du Mont-Blanc. C’est dire…2019 a affirmé un peu plus cette tendance et nous a permis de découvrir de future (ou déjà actuelles) stars de la discipline.

La première à laquelle on pense, Davide Magnini, évidemment. Le jeune italien de 22 ans nous a éblouis au Marathon du Mont-Blanc (l’une des cinq victoires marquantes de 2019 chez les hommes), et Florian Kunckler révélait il y a quelques jours dans un article paru dans l’Équipe comment il avait été adoubé par ses pairs après la course. Il sera de nouveau sur les épreuves du Golden Trail Series en 2020.

Chez les Français, nous ne sommes pas en reste. Pensons notamment aux athlètes de la Team Matryx qui ne cessent d’impressionner malgré leur jeune âge notamment du côté féminin : Anaïs Sabrié, 26 ans, sort d’une performance incroyable à Sierre-Zinal (5e en 3h02) ; Lucille Germain, 22 ans, deuxième des championnats de France de trail court derrière Blandine L’Hirondelle, est certainement l’une des plus talentueuses de sa génération.

Chez les hommes, Sylvain Cachard est le leader de la nouvelle génération. A 22 ans il a déjà réalisé des performances incroyables, notamment en course de montagne. Il est l’avenir de la discipline. 

2 – Une Hardrock 100 de folie

C’est le rendez-vous manqué de 2019. L’enneigement exceptionnel autour de Silverston dans le Colorado a obligé les organisateurs à prendre une décision radicale : annulée la course, ou plutôt la reporter à 2020. Oui, fort heureusement les chanceux ayant été tirés au sort pour 2019 seront de la partie cette année. La magnifique bataille espérée entre François D’Haene, Xavier Thévenard, Kilian Jornet (il a finalement renoncé à y participer) ou encore Dylan Bowman aura donc bien lieu.

View this post on Instagram

1. No Whining. . This is the best racing rule of all rules of all competitions. It is the first rule of @hardrock100run regulations. . It is no secret that I love this race for so many different aspects. I have been lucky to run there 4 times and experience some of my greatest racing-running memories. . In the early miles of the 2017 Hardrock 100 endurance run I did something stupid. It was a small nevé and wanted to have some fun so I ran there to have some gliding. Snow was icier than expected and the slope was steep so I felt and hit some rocks at the bottom, it wasn’t long at all but I had some luxation problems in my shoulders from previous years and the hitting was enough to dislocate one of my shoulders. I was so ashamed of myself to compromise the race so early on, but then thought that arms aren’t that important for running so why not to continue running the hole race and experience what I came for. It ended up with one of my best racing memories. . Hoping to go back there soon! As a runner or pacer or volunteer, to enjoy one of the races that in my opinion embraces the values I love about sport. . 📸 @benedict_evans

A post shared by Kilian Jornet (@kilianjornet) on

Après une édition 2018 marquée par la disqualification de Xavier Thévenard, la Hardrock 100 aura le droit à une édition 2020 certainement plus haletante, et nous offrira, on l’espère du grand spectacle.

3 – Golden Trail Series : un circuit toujours plus intéressant à suivre

À peine deux ans d’existence, et déjà une référence. Le milieu du trail s’oriente de plus en plus autour de grands circuits qui concentre l’attention : Ultra Trail World Tour pour les longues distances, l’ISF (International Skyrunning Federation) pour les courses de skyrunning, et donc Golden Trail Series pour des formats assez courts (entre 20km et marathon).

Qu’on soit partisant, ou non, de cette tendance, cela a le mérite de densifier le niveau et de proposer des courses très relevées. Celles du Golden Trail Series le sont tout particulièrement et devraient l’être encore davantage en 2020. Zegama, Marathon du Mont-Blanc, Sierre-Zinal…il va y avoir encore un niveau exceptionnel.

4 – UTMB 2020 : match retour

Ce sera le grand rendez-vous de cette année, plus encore que la Hardrock 100. Il paraitrait que les stars de la discipline voulaient tous se retrouver à Chamonix en 2020, on est sûr qu’il y en aura un certain nombre en tous les cas.

Pour l’heure, on compte déjà un joli paquet : Jim Walmsley, Xavier Thévenard, Tim Tollefson, Zach Miller, Pablo Villa Gonzales. C’est bien, mais on en veut plus. Reste à savoir si François D’Haene fera l’enchaînement HR 100/UTMB comme son compatriote jurassien, et si un certain Catalan se joindra aussi à la fête…On attend également le magnifique vainqueur de 2019, Pau Capell, qui devrait être présent. Si tel est le cas, alors l’UTMB 2020 pourrait être le match retour de l’édition historique de 2017, qui reste à ce jour la plus grande course d’ultra trail de l’histoire.

favoris 2020 UTMB

Mais n’oublions pas également le plateau féminin qui ne sera pas en reste : Courtney Dauwalter, Camille Herron, Mimmi Kotka, Ragna Debats, Audrey Tanguy, Camille Bruyas…la bataille sera rude, c’est une certitude.

5 – Ourea : vers une révolution ?

Enfin, comment ne pas terminer par ce nouvel événement, Ourea, qui aura lieu autour d’Avoriaz en juillet prochain. Des nouvelles courses, il y en a des dizaines chaque année. Alors pourquoi celle-ci est importante à suivre ? Tout simplement parce qu’elle amorce peut être une révolution.

En termes de format, Ourea proposera une palette très large. Des courses par étapes (entre 3 et 7), des courses d’un jour, un plateau élite fourni (Pau Capell, Nicolas Martin, Jonathan Albon, Ragnat Debats, Thibaut Garrivier…) et surtout des primes de course jamais vues dans le milieu (200 000 € répartis sur l’ensemble des courses). C’est en ça que cet événement se distingue et pourrait bien marquer un tournant, alors que jusqu’ici rares sont les courses qui offrent de grosses primes. Intéressant à suivre…