Lecture en cours
Montreux Trail Festival : un événement au fort potentiel

Montreux Trail Festival : un événement au fort potentiel

Le Lac Léman avec couché de soleil

Le 27 juillet dernier, le Montreux Trail Festival revenait pour une troisième édition. Les deux premières fut un succès ce qui laissait entrevoir de belles choses, malgré une course en moins, et non des moindres, l’Ultra de 160km/12 000D+. Cependant, la MXAlps, le parcours de 55km/4200D+ accueillait un gros plateau élite et les concerts étaient toujours au rendez-vous. Retour sur ce très bel événement organisait de main de maître par l’ultra traileur du coin, Diego Pazos.

Un programme remodelé

La région de Lausanne n’attendait que ça. Le Montreux Trail Festival ? Non, la Fête des vignerons de Vevey. Véritable institution, elle n’a lieu que tous les 20 ans environ, depuis 1797. Chaque édition nécessite de gros moyens d’organisation, notamment en bénévoles. Ainsi, en manque de moyen humain, l’organisation du Montreux Trail Festival a dû se résoudre à faire l’impasse sur l’Ultra, qui reviendra l’année prochaine sous une autre forme (environ 110km/9000m D+…un sacré chantier).

La MXAlps, 55km et 4200m D+ au coeur du Valais

Dans cette situation, la course reine cette année fut la MXAlps, un parcours pas évident, au ratio km/D+ assez conséquent. Manche du circuit de Skyrunning suisse, il offre tout ce que l’on recherche dans un trail de montagne : du dénivelé, des chemins techniques, d’autres plus roulants, des paysages grandioses (sauf jour de pluie…). Cette année, Diego Pazos et son équipe ont réussi par ailleurs à attirer un joli plateau élite venant pimenter la course. Arthur Joyeux-Bouillon, Kévin Vermeulen, Jérôme Mirassou, Romain Berger, Abdo Kemmissa, Sangé Sherpa, Seb Camus, il y avait du beau monde au départ.

Voir aussi
DNA collection Dynafit

Une course passionnante

Les gros orages prévus pour la journée de samedi ont contraint l’organisation à activer le parcours de replis, et d’éviter les crêtes trop exposées. Cela n’a pas gâché le spectacle puisque la victoire d’Arthur Joyeux-Bouillon s’est jouée dans la dernière descente. Dans la dernière montée, ils étaient encore cinq aux avant-postes, le suspens restait total. Plus à l’aise que ces compères dans le final, sous le déluge, il s’impose en 5h58′, un superbe temps étant donné le profil et les conditions du jour. 

Quel est votre avis ?
J'aime
0
Septique
0
Wow
0
Afficher les commentaires (0)

Répondre

Votre E-mail ne sera pas publié.


© 2020 Tendance Trail. Tous droits réservés.

Aller vers le haut