Sélectionner une page

© PHOTO : UTCT

Samedi 30 novembre, l’Ultra Trail Cape Town (UTCT) se déroulera en Afrique du Sud. La région entre océan, montagnes et arrière-pays viticole est splendide, mais les coureurs auront-ils le loisir d’apprécier le paysage ? Rien n’est moins sûr s’ils tentent de suivre le grand favori, François d’Haene. Qui peut le battre ? Ou plutôt, peut-il ne pas gagner ? Tour d’horizon des forces en présence.

Le parcours

Pour sa troisième année dans le circuit de l’Ultra Trail World Tour, l’UTCT s’impose comme un rendez-vous de fin de saison de plus en plus intéressant. Même s’il est difficile d’attirer à cette époque un plateau élite très fourni, les coureurs ayant déjà beaucoup couru tout au long de l’année, on voit chaque année quelques têtes d’affiche. 

Le parcours proposé par les organisateurs est tout simplement sublime, et au-delà de la course, l’UTCT est aussi l’occasion de découvrir un territoire unique. La course qui nous intéresse ici est bien sûr le format “ultra” : 100km et 4 300m de dénivelé, cela ne semble pas si impressionnant sur le papier. Les élites divergent sur la question, certains comme Emily Hawgood, vainqueure l’an dernier (et 7ème au scratch !), le trouvent très roulant. D’autres au contraire mettent en avant les quelques portions plus proches de l’escalade que du trail. 

C’est la richesse de ce tracé, qui propose une “vraie” ascension, celle de la mythique Mountain Table, et un nombre incalculable de petites bosses. Il alterne également entre des chemins techniques et des portions de route ou de sentier très “runnable” comme diraient nos amis américains.

Quelques images du parcours…

Les favoris

Ce parcours semble promis aux coureurs rapides, capables d’avaler les portions roulantes à toute allure. En 2017, Prodigai Khumalo avait remporté l’épreuve en moins de 10 heures, soit plus de 10km/h de moyenne…son compatriote Ryan Sandes était lui aussi passé sous cette barre. L’année dernière les chronos ont été plus lents, mais tout de même, il faut s’attendre à des chronos rapides

Chez les hommes

François d’Haene : quand le Français est au départ d’une course, difficile de ne pas le mettre favori. Celui qui est peut-être le plus grand ultra-traileur de l’histoire a tout gagné et n’a plus rien à prouver. À 34 ans c’est plus les aventures qu’une énième victoire qui le motive. Ceci explique qu’on le voit chaque année varier les expériences et ne jamais revenir sur une course deux fois de suite. Il n’en reste pas moins très compétitif, comme l’atteste sa saison 2019 : vainqueur de façon impressionnante au MIUT en avril, il devait ensuite participer à la Hardrock qui a été malheureusement annulée. Fin août il a explosé le record de l’Echappée Belle de plus de 3h30, rappellant qu’il est sans conteste le meilleur sur les ultras techniques et verticaux. 

Si le tracé n’est pas nécessairement ce qui lui convient, et que sa préparation a semblé légère, il reste le grand favori de cette UTCT 2019.

Nicolas Martin : au petit jeu de la côte ITRA le Français du team Hoka est le deuxième sur la liste. Après une saison 2019 en demi-teinte, “ni positive, ni négative” comme il le dit lui-même, il arrivera motivé, mais sûrement un peu entamé par les récents championnats du monde de course en montagne en Argentine où il a pris une belle 9ème place. Sa préparation a été bonne, et malgré le manque de fraicheur il sera un client.

André Jonsson : le Suédois est peu, pour ne pas dire pas connu dans l’Hexagone. Plutôt habitué aux distances entre 40km et 80km, il est particulièrement performant sur les terrains techniques.

Cody Reed : vous ne connaissez peut-être pas cet Américain, qui pourtant, fait partie du groupe d’entraînement de Jim Walmsley. Profil typiquement US, il adore les terrains roulants où il peut exprimer ses qualités de vitesses. Deux fois deuxième de l’Ultra Tarawera en Nouvelle-Zélande (2018, 2019), il sort d’un abandon à la Leadville 100. Il aura à coeur de se rattraper et devrait bien s’exprimer sur les portions roulantes. À suivre.

Grégoire Curmer : comment ne pas citer le vainqueur suprise du Grand Raid 2019 ? Le Chamoniard a remporté il y a quelques semaines cette édition rocambolesque, dans un temps impressionnant de 23h33. Sa saison 2019 est d’ores et déjà réussi et la question est de savoir s’il aura récupéré physiquement et émotionnellement de cette magnifique victoire.

Chez les femmes

Lucy Bartholomew : l’Australienne du team Salomon est l’une des favorites en l’absence de Courtney Dauwalter, blessée. Vainqueure en 2017 dans ce qui est toujours le record féminin de l’épreuve (11h21), elle connaît le parcours et elle semble l’apprécier. Néanmoins sa saison 2019 a été décevante, avec notamment une 15ème place à la Western States 100 (elle avait terminé 3ème l’an passé).

Stephanie Auston : sa compatriote paraît, quant à elle, plus en forme cette saison. Ses qualités de vitesse pourraient faire des merveilles sur ce parcours. 2ème au Tarawera en début d’année, elle sera a suivre sur ce tracé assez similaire.

Amanda Basham : l’Américaine est peut-être bien la vraie favorite de la course. 2ème de la CCC cette année, elle sort de deux saisons très convaincantes avec de nombreuses performances de haut vol. 

View this post on Instagram

Heading to Cape Town tomorrow for the Ultra Trail Cape Town 100k. Getting stoked to lace up my racing shoes again! . . . #Repost @utct with @get_repost ・・・ Team @altrarunning athlete, endurance coach and known for her flaming red locks, @amanda_basham from the USA is another elite to watch out for next weekend. . . With a win at the Indian Creek Fifties earlier this year, and a second place finish at @utmbmontblanc CCC, amongst a number of other top finishes, Amanda could absolutely stand a chance of crossing the finish line first. . . When asked how she was preparing for the race, she responded with, “I've been told it's a mix of everything so being ready to climb well but also run fast on the flats and descent is necessary. I love when the course changes like that. It's definitely more of a challenge to be ready for every type of challenge but that also makes it fun!” . . Outside of racing this will be Amanda’s first time visiting South Africa, and along with most of the other international elites, she can’t wait to dial into the local trail community. “I've heard nothing but great things about the running community and the area so I'm excited to experience that in a new place. I'm also very excited about the competition. I know some of the ladies racing and it's going to be a fight for a top spot!” . . 📸: @trappephoto #zerolimits #lifeisgood #keephammering #dreambig #utct #myutct #salomonrunning  #timetoplay #trailrunning  #trailrunner #ultrarunner #ultratrail #utwt

A post shared by Amanda Basham (@amanda_basham) on

Emily Hawgood : comment ne pas citer enfin la tenante du titre ? Incroyable 7ème au scratch l’année passée, elle a passé sa saison sur le circuit de Skyrunning. Vainqueure à l’Ultra Harricana au Québec, elle sera peut-être un peu en manque de jus en cette fin de saison.