Sélectionner une page

Nathan sport, marque américaine spécialisée dans les sacs de trail et autres solutions pour s’hydrater, commence à se faire une place en Europe et particulièrement en France. Popularisée grâce aux stars américaines sur l’UTMB, elle collabore également avec Hoka One One, ce qui lui offre une belle visibilité. Outre ses vestes d’hydratation, et notamment la série “VaporKrar”, elle propose aussi des ceintures et des “portes flasques” (handheld en anglais). C’est l’un d’eux que nous avons testé depuis quelques semaines. Présentation et test complet du Exodraw 18oz Handheld, une référence sur cette gamme de produits.

Présentation : la démocratisation du porte flasque

Il y a quelques mois, je vous présentais le Duro Handheld d’Osprey, un petit porte flasque que j’avais bien aimé malgré quelques petits défauts. Alors que jusqu’ici, je n’utilisais pas ce genre d’accessoire, le Duro Handheld m’a initié à cette nouvelle habitude. Partir léger, sans sac sur le dos, je dois dire que c’est particulièrement agréable. De manière générale, il n’est pas étonnant de voir de plus en plus de marques mettre en avant ce type de produits. Cela fait un moment qu’ils existent, mais en Europe ils étaient peu utilisés, contrairement à l’Amérique du Nord où ils sont même plus populaires que les vestes d’hydratation.

Nathan Sport est une référence outre Atlantique, notamment grâce à ces “bouteilles à main” – traduction choisie pour leur site français. La marque américaine en commercialise trois modèles dans l’Hexagone (la gamme est plus large aux US). L’Exodraw 2 Insulated est le plus gros d’entre eux, emportant une flasque de 535ml. Cette flasque est “isolée” (insulated) : une membrane isolante permet en effet de garder plus longtemps au frais le liquide contenu à l’intérieur. À vide le tout pèse 92 grammes.

Cet accessoire est vendu au prix de 50€.

Notre avis : un accessoire sans défaut

L’essayer c’est l’adopter. Difficile de faire plus clair tant cet Exodraw 2 Insulated est convaincant.

La flasque isolante

La flasque de 535ml est idéale. Elle est assez grande pour partir pour 1h-1h30 en été, peut-être plus en hiver (j’ai même fait des sorties de deux heures, sans problème). Dans le même temps, une capacité plus importante serait probablement gênante car trop lourde. C’est le bon compromis selon moi. La membrane isolante est efficace et vraiment appréciable lors des jours de fortes chaleurs – je pense notamment aux journées de canicule qui ont frappé la France cet été. Cela ne fait pas non plus des miracles, mais ça améliore grandement les choses. Par ailleurs, le goulot est large, comme sur toutes les flasques Nathan, ce qui facilite les choses lorsqu’on les remplit.

Ergonomie / Confort / Maintien

L’Exodraw 2 Insulated est fabriquée dans une matière très élastique qui permet de bien maintenir la flasque en place. Il n’y a pas de difficulté à la glissé (si on souhaite la sortir pour la nettoyer par exemple) et une fois à l’intérieur, elle ne bouge plus, même vide. Il y a par ailleurs une large poche ouverte qui prend l’ensemble de la longueur du porte flasque. On peut y glisser un téléphone portable, des clés, une barre, ou tout cela en même temps. Cette poche est vraiment bien pensée : assez large et en même temps un élastique sur le haut permet de s’assurer que tout ce qu’on y met soit plaqué contre la flasque et ne se fasse pas la malle.

Le maintien au poignet est assuré par une attache réglable. Celle-ci est confortable et permet de maintenir la flasque très facilement. On en arrive à oublier que l’on a quelque chose au poignet malgré le poids qui peut être conséquent (92 grammes + 500ml d’eau + portable + clés, etc.). Le confort d’ensemble est donc très bon, ce qui en fait un accessoire parfait pour l’entraînement et les courses pas trop longues où le matériel obligatoire n’est pas trop important. Cela dit, s’il faut transporter une veste et une couverture de survie, on peut coupler l’Exodraw 2 insulated à une ceinture plutôt que de prendre un sac. C’est une option que certains concurrents ont adoptée sur l’Ultra Harricana (125km avec matos obligatoire). 

Conclusion : la référence

L’Exodraw 2 Insulated est sans conteste bien meilleur que le Duro Handheld d’Osprey. Capacité plus grande, meilleure ergonomie, c’est un accessoire très bien pensé qui ne présente pas de défaut. Seul son prix (50€) peut être un frein.