Osprey, la marque américaine bien connue des amateurs de randonnée (mais pas que), développe désormais de nouvelles gammes destinées au trail. Intéressant d’observer un spécialiste du sac à dos amener son savoir-faire dans un secteur qui s’ouvre de plus en plus. Au lieu de se concentrer sur une seule gamme, Osprey a cherché à toucher différents types de pratiquants. Découverte aujourd’hui du Osprey Katari 3, un sac polyvalent, plutôt destiné aux nouveaux adeptes de la course sur sentier.

Osprey Katari 3 : un sac sans fioriture

Si vous êtes habitués aux vestes d’hydratation dernière génération, vous trouverez sans doute le Katari 3 un peu “simple”. Mais si vous faites partie de ces gens-là, vous n’êtes clairement pas le public cible.

Oui, le Katari 3 est un sac assez basique, mais était-ce pour autant un défaut ? Tout dépend de ce que vous cherchez. Si l’idée est de faire un ultra, évidemment ce n’est pas ce qu’il vous faut (Osprey propose d’ailleurs d’autres produits qui pourraient vous séduire). Par contre, si vous débutez et que vous souhaitez investir dans votre premier sac, la donne est différente.

Le Katari 3 va à l’essentiel, et en la matière il le fait plutôt bien. Il est livré avec une poche à eau de 2,5L largement suffisante pour toutes vos activités. Il comprend également deux (petites) poches sur les flans, où vous pouvez ranger sans problème de quoi vous ravitailler. Une autre poche dorsale, plus grande cette fois, est elle-aussi présente. Elle sera adaptée pour y glisser une veste de pluie par exemple. Gardons tout de même à l’esprit que ce n’est qu’un sac de 3L, et forcément ça limite la quantité de matériel transportable. Mais encore une fois, il vise un public qui commence la discipline ou qui la pratique de temps à autre.

Son atout : la polyvalence

La force selon moi du Katari 3 est sa polyvalence. Acheter un sac à 150€ (ou plus) lorsqu’on débute n’est souvent pas l’option que l’on choisit, et c’est bien compréhensible. Les vestes d’hydratation comme le S/lab Sense 8 de Salomon ou l’Ultrarun de Compressport sont très bien pour courir, et pensés pour, mais lorsqu’il s’agit d’une petite randonnée ils sont tout de suite moins adaptés. Au contraire, le Katari 3 peut-être transporté partout, pour différents types d’activités. Pour 70€, ça me paraît tout à fait correct.

Il garde une des grandes forces d’Osprey : le confort. Le maintien du sac n’est pas sa qualité première, puisqu’il n’y a qu’une lanière au niveau du torse. Cela ne pose aucun souci en marchant ou à vélo, mais pour courir c’est un peu moins pratique. Cela dit, ce sac n’est pas fait pour transporter beaucoup de choses, donc vous ne devrez de toute façon pas trop avoir de problème, sauf s’il vous prend l’envie de dévaler à toute vitesse une pente à 30%.

Je débute le trail : Katari 3 ou Duro 6 ?

Deux produits, deux gammes, des différences de prix notables. La question est tout à fait légitime, et tout dépendra de vos ambitions. Le Duro 6 fait partie de la gamme “performance”, présenté ici il y a quelque temps et dans laquelle on retrouve notamment le Handheld, qui permet de partir léger. C’est un sac plus cher évidemment (110€ pour le 6L), mais forcément plus fonctionnel et mieux travaillé pour la pratique du trail. Très bon maintien, système de flasques efficaces (avec pipettes), rangements ergonomiques, il se classe parmi les meilleurs sacs du marché. Si vous avez vraiment envie de vous mettre à cette discipline, avec pourquoi pas l’idée de participer à des courses, le Duro 6 semble un choix particulièrement pertinent. Il tiendra dans le temps, Osprey est réputée pour concevoir des sacs solides. Surtout il vous permettra d’emblée d’avoir un produit parfaitement adapté qui pourra vous suivre tout au long de votre progression. C’est certes un investissement un peu plus conséquent, mais qui permet de regarder à plus long terme.

Un test complet a été réalisé sur Journal du Trail ainsi qu’en vidéo par Vincent Gaudin. N’hésitez pas à allez y faire un tour pour plus de détails (liens ci-dessous).