Sélectionner une page

PHOTO : © IRUNFAR

Le week-end était chargé sur la planète trail. Championnat du monde de course en montagne d’un côté, TNF Endurance Challenge de l’autre, certains des meilleurs coureurs du monde étaient de sortie. Alors que les US ont rayonné en Argentine, avec notamment Jim Walmsley, les Français ont imposé leur loi aux US. Tour d’horizon des résultats. 

Les mauvaises langues diront qu’une fois encore le monde du trail a réussi à diluer la densité du niveau en organisant le même week-end le Championnat du monde de course en montagne et une autre course mythique, la TNF Endurance Challenge en l’occurrence. Ils auront peut-être raison même si dans les faits, les meilleurs Américains étaient en Argentine pour représenter leur pays, et d’autres très bons coureurs ont permis une belle bataille en Californie.

Championnats du monde de course en montagne, les USA au sommet

Le week-end a commencé par ce rendez-vous des mondes de course en montagne, organisé cette année en Patagonie, en Argentine. En préambule, force est de reconnaître qu’il est compliqué d’y voir clair entre Championnat du monde de trail et Championnat du monde de course en montagne, surtout lorsque l’on voit le plateau. Chez les Français par exemple, plusieurs coureurs ont participé aux deux événements cette année. Quelle est la réelle différence ? Est-il justifié d’organiser deux événements distincts ? C’est un débat…

Sur l’épreuve courte distance c’est Joe Gray qui s’impose en 1h05’13” sur ce parcours de presque 13km et 730m D+. Le premier Français, Alex Fine, prend la 5e place. Un jeune très talentueux, par ailleurs Boulanger dans la vie. Mais c’est chez les Femmes que la France a brillé grâce à Élise Poncet, deuxième, et par équipe en empochant le titre (Christel Dewale 6e et Anaïs Sabrié 7e).

Sur l’épreuve longue (40km & 2100 D+), la star Jim Walmsley était attendue. Il n’a pas déçu en survolant la course en 3h12. Une facilité déconcertante qui prouve qu’il est loin d’être simplement un coureur d’ultra trail, si l’on pouvait encore en douter. Il est sans doute même l’un des plus polyvalents, juste derrière Kilian Jornet qui a pour lui de non seulement pouvoir performer sur toutes les distances, mais aussi sur tous les profils (roulant, vertical, technique ou non). 

L’Italien Francesco Puppi (4e des Mondiaux de Trail) et l’Espagnol Oriol Cardona (2e de la coupe du monde 2019 de Skyrunning) complètent le podium. Le premier Français n’est autre que Nicolas Martin, toujours au rendez-vous, qui s’adjuge une place dans ce top 10 très relevé où l’on retrouve entre autres : Jonathan Albon, Andreu Simon, Hayden Hawks…du très, très beau monde. 

Chez les Femmes, nouvelle consécration pour la France par équipe, qui prouve la densité du niveau féminin dans le trail français. Si la Roumaine Cristina Simion a gâché un peu la fête s’imposant au scratch sur le fil, Adeline Roche 2e et Blandine L’Hirondelle 3e, ont réalisé une superbe performance.

TNF Endurance Challenge : les Français imposent leur loi au pays de l’oncle Sam

On les avait présentés comme des favoris légitimes, d’autant plus après le forfait de Jared Hazen, ils ont tenu leur rang. Sébastien Spehler et Thibaut Garrivier ont brillé à San Francisco ce samedi. Le premier, membre du team Salomon, a rapidement pris les devants, faisant d’abord la course en tête avec un petit groupe avant de se détacher à mi-parcours. Malgré 15km très compliqués sur la fin, il s’impose en 6h27’. Une victoire de prestige pour l’un des traileurs français les plus talentueux, double vainqueur des Templiers et par ailleurs très fort sur route (2h22 au marathon).

Thibaut Garrivier a lui aussi géré de main de maître sa course. Même s’il présente lui aussi des qualités de vitesse impressionnantes, les terrains plus techniques et verticaux lui conviennent mieux (cf. Transvulcania 2019). Néanmoins, le Français a réussi une belle remontée à partir de la mi-course ce qui lui a permis de décrocher la troisième place du podium. Pas mal à huit jours d’une soutenance de thèse de médecine…il faudra le suivre l’année prochaine avec grande attention !

Chez les Femmes, c’est YiOu Wang qui s’impose en 7h21. Intouchable, elle aura mené la course de bout en bout.